Écriture, Littérature

Bilan et nouveau départ

January 20, 2013

Depuis le dernier post, de l’eau a coulé sous les ponts, de la neige est tombée (elle continue allègrement d’ailleurs), et je n’ai pas eu l’occasion de faire une sorte de bilan sur mon premier NaNoWriMo.

Je suis heureuse de vous dire qu’en ce mois de novembre 2012, j’ai écrit exactement 32 046 mots. Selon les critères du Nano, j’ai donc “raté” et perdu le challenge avec un bon fossé de 18 000 mots. Selon mes propres critères… J’avoue être assez contente d’être arrivée jusque là, alors que mes plus longs textes n’ont jamais dépassé les 10 00 signes. J’ai bien tenu le rythme les quinze premiers jours, en prenant même parfois de l’avance pour compenser les jours où l’écriture se faisait un peu plus difficile, grâce aux précieux conseils de Jade. J’ai cependant arrêté tout travail sur mon texte cinq ou six jours avant la deadline, pour cause de déménagement et autres impératifs qui m’ont tenue éloignée d’un pc et d’internet pour une courte période. Niveau quantité, je suis donc assez contente, même si, évidemment, reste cette impression lancinante de “tu peux mieux faire”. L’année prochaine peut-être ?

Pour la qualité, c’est clairement une autre histoire. Partant sans plan défini ni personnage bien campé, je me doutais que l’avancement de l’histoire risquait d’être un peu chaotique. Et effectivement, j’ai eu un texte qui partait un peu complètement dans tous les sens, avec les effets positifs que cela comporte (liberté quasi totale pour les péripéties de l’intrigue, introduction de personnages dont on ignorait tout quelques minutes auparavant), mais également avec les gros points négatifs (“bon, comment relier tous ces éléments censés coller ensemble ??”). Si je suis contente de certaines idées et concepts développés, le texte n’est clairement pas “utilisable” en l’état. Plus que d’être remanié, il devrait subir un lifting complet, de grosses bonnes coupes, d’un plan solide (le pauvre, il mérite bien cela après tout ce que je lui ai fait subir !), d’un immense balayage orthographique et d’un focus sur certaines idées. A moi maintenant d’oser réouvrir ce fichier word et de me remettre au boulot sans pester ou avoir honte toutes les deux minutes…

Je n’ai pas pris de résolutions précises pour 2013, si ce n’est d’essayer de m’aventurer un peu en terrain inconnu, de sortir de ma zone de confort et de faire de nouvelles expériences. Et de lire plus. 2012 a été pour moi une année très pauvre littérairement parlant. Je pourrais me trouver des tas d’excuses (je ne prends plus les transports en commun, je n’ai plus de carte de bibliothèque…), mais la vérité est simple : je ne prends plus le temps de lire. Et je suis bien décidée à changer ça cette année ! Reprise en main de mon compte sur Goodreads, ruée sur Amazon, fermeture du PC afin d’aller lire plutôt que de traîner sur le net : je fourbis mes armes et, foi de moi, vais tout faire pour faire exploser les étagères de ma bibliothèque. Affaire à suivre 🙂

J’ai commencé janvier avec deux bouquins coups de coeur. The Hobbit, déjà lu il y a de nombreuses années, m’a autant enchantée qu’à la première lecture, et m’a fait d’autant plus apprécier le travail d’adaptation de Peter Jackson. The Perks of Being a Wallflower, lui, m’a replongée dans l’adolescence et dans ce chemin tortueux qu’est la route vers l’âge adulte. Je regrette un peu de ne pas avoir connu ce bouquin plus tôt, il y a quelques années, où il aurait encore plus parlé à la petite paumée que j’étais. Il a cependant réussi à m’émouvoir, et je suis d’autant plus heureuse de voir que l’adaptation cinématographique a su conserver et restituer cet esprit mélancolique et joyeux à la fois.

En espérant lire beaucoup de petites pépites comme celles-là ces prochains mois, je vous souhaite à tous une excellente année 2013.

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply