Life, Londres

La recherche d’appartement

September 4, 2016

Il y a d’abord eu la théorie. Les longs moments passés sur Internet à découvrir les différents quartiers de Londres, les sites qui conseillaient certains quartiers mais qui se contredisaient tous, les fourchettes de prix ahurissantes qui interdisent d’entrée des pans entiers de la ville, des lectures, des photos, des chiffres. Il y a eu les calculs de temps de trajet, les points de repère fixés pour mieux s’y retrouver, les quartiers touristiques à fuir, et les chargements incessants de Google Maps. Il y a eu ce rêve d’habiter près de la Tamise, d’habiter dans une maison typique anglaise, un loft, d’avoir un jardin, ou une terrasse, ou un balcon, ou deux chambres, d’être dans le Nord, puis dans le Sud. Et puis enfin, on trouve l’heureux élu, le quartier qui paraît réunir tout ce qu’on recherche, et qui sera le point de départ de nos recherches.

Et puis il y a ce lent passage de la théorie à la pratique. Parcourir les annonces, cibler selon les prix et la localisation, hésiter entre meublé et non-meublé, réécrire à l’envi et envoyer des e-mails à des agences immobilières, en vérifiant que la formule de politesse n’est ni trop guindée ni trop familière (Regards ira parfaitement), écouter des messages vocaux qui me font rapidement déchanter sur ma compréhension de l’anglais oral. Il y a eu une, deux, cinq, sept agences contactées, des dizaines de coups de fils, des rendez-vous fixés, deux annonces qui font particulièrement de l’œil. Et puis il y a eu ces billets d’Eurostar achetés pour aller se confronter à la réalité.

La réalité, ainsi, c’est d’aller s’immerger dans ce quartier choisi, qu’on appréhende d’abord de nuit, grâce à une hôtesse airbnb adorable, puis de jour, lorsque l’on commence à faire le tour des agences du quartier tout en essayant de saisir au mieux l’atmosphère et l’ambiance des lieux. Dans les agences, on secoue la tête en nous disant que l’on s’y prend bien trop tôt, et je repère des ruelles adorables dans lesquelles je me vois bien au quotidien.

Et puis il y a LE rendez-vous, sur lequel on ne misait pas trop, mais qui nous a offert tout ce qu’on n’osait pas espérer. Un coup de foudre immobilier plus tard, on essayait de partir à l’assaut de l’administration anglaise, et on postulait fièrement tout en lâchant un petit chèque pour devenir locataires. Le reste du week-end est passé, entre balades touristiques, stress immobilier, visites au pub, coups de fils et découverte du quartier. Avec toujours le même sentiment : on se voit vraiment bien vivre ici, à Battersea, près de ce grand parc avec fontaines et pagode, pas loin de la Tamise, sans touristes.

Et depuis ? Il y a eu toute cette partie administrative dont je me faisais une montagne, et surtout cette vérification des références qui me faisait peur. En Angleterre, quand vous voulez louer un appartement, on contacte votre propriétaire actuel, votre employeur, votre grand-mère, votre voisin (d’accord, j’exagère un peu) pour vérifier votre identité et votre capacité à remplir un formulaire sans mentir sur votre emploi ou votre nom. Pas facile, quand vous êtes en France, qu’il n’y a personne au boulot à cause des vacances, et qu’on ne parle pas tous l’anglais administratif. On a aussi envoyé des papiers, des preuves d’identité, des fiches de paie.

Et puis on a attendu.

Et puis on a dû renvoyer des papiers.

Et puis on a encore attendu.

Et puis il y a ce coup de fil, ce grand sourire, et ce rendez-vous pris pour signer le contrat et récupérer les clés de notre nouveau chez-nous. Tous ces coups de fils, ces mails, ce stress : ça en valait largement le coup.

You Might Also Like

4 Comments

  • Reply Marion September 5, 2016 at 12:04 pm

    Félicitations! (Je ne sais pas si c’est la bonne chose à dire, mais je n’ai pas mieux ^^)

    • Reply Charlie September 5, 2016 at 12:38 pm

      Haha merci ! Je ne sais pas si effectivement ça “mérite” des félicitations, mais je suis tellement soulagée que je prends ! 😉

  • Reply annso September 6, 2016 at 9:23 am

    Super nouvelle ! Hâte d’en savoir plus sur cette nouvelle vie !

    • Reply Charlie September 6, 2016 at 7:44 pm

      Merci, c’est gentil ! Je pense avoir de quoi pas mal poster ces prochains mois ^^

    Leave a Reply