Balades, Life, Voyages

Se défier et se vaincre : escapade alpine

July 27, 2017


Au milieu d’une semaine de vacances françaises bien remplie en vadrouilles, retrouvailles et kilomètres avalés, nous avons passés trois petits jours dans les Alpes.

J’aime la mer, j’aimerais vivre au bord de l’eau, qu’il s’agisse d’un fleuve, d’un lac ou de l’océan), et j’ai toujours pensé être plus sensible au littoral qu’au relief. Et pourtant, ces quelques jours en altitude que nous nous accordons plus ou moins régulièrement ces dernières années me prouveraient presque le contraire. Ces randonnées que je crains tant, par peur d’être à la ramasse derrière ces amis et mon amoureux gambadant joyeusement sur un dénivelé qui me fait transpirer, finissent toujours par me prouver que moi aussi je suis capable, bien que plus lentement, de grimper. Et me délivrent, une fois arrivée à mon but, une vue imprenable et sublime qui hypnotise tant qu’elle réconforte. Et, bien sûr, ça vaut clairement le coup d’avoir des cuisses qui protestent, et je retrouve des sensations d’après-courses familières qui font beaucoup de bien à ma confiance en moi, petite créature des villes qui souhaiterait être moins citadine.

Entre deux lacs, une course et les randonnées, il y a eu cette initiation à l’escalade. J’ai la triste habitude de dire non à ce genre de choses, par réflexe, par manque de confiance en moi, par peur. J’ai dit oui. Je ne l’ai pas regretté une seule seconde. Enfiler le baudrier, vérifier le matériel, se lancer à l’assaut de la roche, placer son pied une fois, deux fois, dix fois, se hisser, enfin, continuer l’ascension, regarder en bas pour voir si on a le vertige, sentir cette corde qui m’assure et me rassure, et puis, encore une fois, cet incroyable sentiment de fierté quand on arrive au sommet (même s’il n’est situé qu’à quelques mètres de la terre ferme), de se dire qu’on a vaincu notre appréhension et nos doutes. Que l’on s’est vaincu soi-même, et qu’on devrait le faire bien plus souvent. Que l’on a fait taire cette voix sournoise qui nous répète qu’on ne sera jamais capable de le faire.

La montagne m’apporte bien des choses différentes, et c’est avec une pointe de nostalgie que j’ai quitté ces sommets qui font vaciller mes certitudes et continuent de me défier, de me challenger.

You Might Also Like

6 Comments

  • Reply traveling brunette July 27, 2017 at 8:17 pm

    Je ressens la même chose que toi en montagne : des sentiments très contrastés qui vont du “j’y vais à reculon” à la fierté comme si j’avais escaladé l’un des sommets de l’Everest 🙂 Tes photos sont très belles en tout cas !

    • Reply Charlie July 28, 2017 at 10:08 am

      Ah ça oui, on aurait dit que je faisais partie de la première expédition à avoir conquis un sommet… à quelques mètres du sol. 😀 Je pense que c’est un peu comme tout, il faut faire le premier pas. Merci pour le compliment !

  • Reply Samsha July 27, 2017 at 11:16 pm

    Je ne suis jamais allée à la montagne, mais j’aimerais beaucoup tenter l’expérience (surtout quand je vois tes magnifiques photos!)

    • Reply Charlie July 28, 2017 at 10:09 am

      Je te le souhaite, car quelle que soit l’expérience, j’en repars toujours ressourcée. 🙂 Merci pour les photos !

  • Reply Aline July 28, 2017 at 10:46 pm

    C’est si beau * o *
    Je ne suis pas une grande adepte des randonnées en montagne (oui je suis née dans le bon pays…), parce que j’ai les jambes en mousse et une mauvaise respiration, mais il faut admettre qu’une fois en haut, les paysages valent bien souvent l’effort consenti pour y arriver !
    Bravo d’avoir osé vaincre tes appréhensions pour l’initiation à l’escalade, tu devais être drôlement fière de toi ! (et moi je suis admirative ^^)

    • Reply Charlie July 31, 2017 at 11:31 am

      C’est un peu comme tout, j’imagine qu’avec un peu d’entraînement ça paraîtrait un peu moins dur, mais faut reconnaître qu’on n’est pas tous égaux niveau condition physique. Je pensais avoir gagné en endurance grâce au running, mais ça c’était sur du plat : dès que ça grimpe j’ai aussi le syndrome des jambes en mousse ! (et vu comme ici c’est tout plat, je risque pas de m’améliorer et de gambader de sitôt dans les montagnes ^^).
      Les jolis paysages c’est vraiment une belle récompense en plus de la fierté. 🙂
      Merci pour l’escalade, j’étais pas fière en commençant, mais j’ai vraiment apprécié les sensations et le simple fait d’y être arrivée.

    Leave a Reply