Bilan : lectures de mai

IMG_7011

En mai, j’ai lu :

  • Ms. Marvel, Volume 3 : Coup de foudre – G. Willow Wilson – ***
  • Mr Mercedes – Stephen King – ****
  • Fiction Squad – Paul Jenkins – **
  • Tokyo – Mo Hayder – ****
  • Meurtres à Cardington Crescent – Anne Perry – **
  • En attendant Bojangles – Olivier Bourdeaut – ***
  • Finders Keepers – Stephen King – ****
  • Spider-Gwen, Volume 1 – Jason Latour – ***
  • The Marble Collector – Cecelia Ahern – ***
  • Fables, Volume 1 : Légendes en exil – Bill Willingham – ****
  • Juste un regard – Harlan Coben – **

En mai, il y a donc eu deux comics qui traitent de manière différente un même sujet (des héros de contes de fées réinventés), un Harlan Coben tellement pas inoubliable que j’ai seulement réalisé que je l’avais déjà lu au bout de 300 pages, deux Stephen King, un troisième tome de Ms. Marvel assez pessimiste, un roman tokyoïte très dérangeant mais tout aussi fort, un univers alternatif dans lequel Gwen-Stacy devient Spider-Gwen, un succès littéraire sur la folie qui m’est un peu passé à côté, un retour en adolescence avec Anne Perry, et un roman sur la mémoire et toutes ces choses que l’on garde secrètes dans la vie. Des thèmes et formats variés avec lesquels je ne me suis pas ennuyée !

IMG_7018 IMG_7036 IMG_7040 IMG_7064 IMG_7045

S’il ne fallait en retenir qu’un ?

IMG_7051(ou deux…)

Dans Mr Mercedes, Bill Hodges, flic à la retraite, reçoit une lettre d’un tueur qui, quelques mois auparavant et au volant d’une Mercedes, a foncé dans une foule de chômeurs qui attendaient l’ouverture d’un forum de l’emploi et a fait de nombreuses victimes. Déterminé à attraper celui à cause duquel il a fini sa carrière sur une mauvaise note, Bill enlève ses pantoufles et relance l’enquête qu’il n’a jamais réussi à résoudre en tant que flic. Car de son côté, Brady Hartfield, responsable de ce massacre, entend bien repasser à l’action…

Dans le deuxième tome, que j’ai légèrement préféré au premier, Bill Hodges revient… mais pas avant de nombreux chapitres. Et ça n’est pas plus mal. Dans Finders Keepers, on croise la route de Morris Bellamy, un jeune déséquilibré fan de Jimmy Gold, personnage inventé par l’auteur John Rothstein. Insatisfait du sort réservé à son héros dans le dernier roman paru de l’auteur, Morris décide d’assassiner celui-ci, et met la main sur des centaines de carnets contenant la suite des aventures de son idole. Il atterrit cependant en prison avant d’avoir pu en lire une seule ligne, et seule la certitude qu’un jour il retrouvera son butin le fait tenir. Mais pendant ses longues années à l’ombre, un jeune ado, Pete Saubers, tombe sur les carnets…

Si le King a bien un don, c’est d’instaurer une ambiance et de croquer des personnages en quelques pages, de manière si fluide que ça en devient presque agaçant. Dans les deux premiers tomes de sa trilogie (le 3e sort dans quelques jours), il y a arrive à merveille. Le chapitre d’introduction de Mr Mercedes fait très bien son boulot et nous plonge tout de suite dans l’ambiance. Beaucoup de gens ont trouvé que cette incursion de King dans le thriller était un peu raté, j’ai pour ma part passé un très bon moment avec ces personnages tous plus hauts en couleur les uns que les autres.

On retrouve (essentiellement dans Finders Keepers) des thèmes déjà évoqués par King comme le relation de fan à auteur, les attentes que le lecteur peut avoir (et oui, quand Morris se plaint de la fin de Jimmy Gold, je me suis revue en train de râler sur l’épilogue d’Harry Potter)… C’est assez réussi, et la première partie du roman est un régal. Le reste un peu en deçà, et on regrette presque l’arrivée de Bill et de ses acolytes. L’action et les personnages sont néanmoins finement reliés et entremêlés à ceux de Mr Mercedes, et j’ai assez hâte de voir comment tout cela se conclura dans le dernier tome.

IMG_7035

Découverte de la lomographie et du Fisheye

fisheye_01Il y a quelques mois, j’ai craqué pour ce petit appareil Fisheye, à moitié parce que je voulais tester un peu et le Fisheye et l’argentique, et à moitié parce qu’il est orange et que franchement, vous avez déjà vu un appareil aussi mignon ? (oui, nous avons maintenant établi que je suis une fille superficielle)

Première fois que je touchais donc à de l’argentique, j’avoue avoir un peu galéré lors de l’installation de la pellicule, même si le coup de main doit vite se prendre. J’ai ensuite commencé à l’emmener un peu partout et à appuyer sur le déclencheur avec bien plus de circonspection que lorsque j’utilise mon réflex. J’ai croisé lors de ces sorties des personnes intriguées ou amusées par l’appareil, et ai reçu quelques remarques à base de “il est trop joli votre appareil, c’est un vrai ??”.

Le monde de la lomographie a l’air passionnant, et j’aime beaucoup ses principes de bases : ne réfléchis pas, essaie de faire ta prise de vue sans cadrer, tu n’as pas à savoir à l’avance ce que va donner ta photo… Un cadre donc plutôt libérateur qui fait assez plaisir.

fisheye_03

Ma toute première pellicule, fournie avec l’appareil, était une 35mm, et dont la sensibilité était de 64 ISO, ce qui m’imposait déjà de tester cette pellicule dans des situations de grand soleil ou très lumineuses. Petit truc fun supplémentaire : la date “limite” de développement de cette pellicule était d’août 2013, et je n’avais aucune info sur ses conditions de stockage avant que je n’achète l’appareil.

Mais les expérimentations étant le principe de base de la lomographie, j’ai néanmoins joyeusement tenté le coup et obtenu des photos à dominante rose, qui donne un drôle d’effet sur les portraits tout comme sur les paysages. J’aime particulièrement le ciel menaçant de Montpellier, devenu rose / violet dans mon objectif.

Et surtout, j’ai découvert cette anticipation et cette excitation en attendant le coup de fil du labo photo me disant que je pouvais venir chercher et découvrir mes photos. Argentique, tu marques un point. J’ai hâte de tester de nouvelles choses avec ce petit appareil costaud, qui s’emmène facilement partout.

Autosave-File vom d-lab2/3 der AgfaPhoto GmbH Autosave-File vom d-lab2/3 der AgfaPhoto GmbH Autosave-File vom d-lab2/3 der AgfaPhoto GmbH Autosave-File vom d-lab2/3 der AgfaPhoto GmbHAutosave-File vom d-lab2/3 der AgfaPhoto GmbH